Diagnostic archéologique à Villeneuve

À l’automne 2019, le SDA 04 a réalisé un diagnostic archéologique dans une parcelle destinée à accueillir prochainement un nouveau lotissement à Villeneuve, au lieu-dit La Bugadière. Située à la périphérie nord de Villeneuve, en contrebas du castrum médiéval de La Moutte et à quelques centaines de mètres de la villa gallo-romaine de Saint-Saturnin, la localisation de ce terrain nécessitait des investigations archéologiques afin de vérifier la présence de vestiges préalablement au démarrage des travaux. En effet, en 2014, un projet de construction similaire avait conduit le SDA 04 à intervenir en urgence sur une nécropole de l’Antiquité tardive à quelques centaines de mètre de là.

Tranchées de diagnostic archéologique (SDA 04)

Si un diagnostic archéologique n’a pas vocation à fouiller un site, celui-ci doit permettre de vérifier si le terrain a fait l’objet d’une occupation humaine par le passé. En cas de présence avérée de vestiges, le diagnostic doit permettre de préciser la nature de l’occupation, son extension (en plan mais également en profondeur), ainsi que sa datation. Pour ce faire, les agents du SDA ont réalisé 8 sondages sur le terrain concerné par l’aménagement. À l’aide d’une pelle mécanique, des tranchées de 2 à 4 m de large pour une trentaine de mètres de long ont été creusées, réparties sur l’ensemble du terrain, jusqu’à voir apparaître des vestiges archéologiques ou le terrain naturel (terrain antérieur à toute occupation humaine).

Décapage mécanique jusqu’au niveau d’apparition des vestiges (SDA 04)

Coupe d’une fosse de plantation (à droite) et son canal d’irrigation (SDA 04)

Cinq de ces sondages se sont avérés positifs et ont livrés un groupe de 7 fosses de plantations. Enfouies à une profondeur variant de 50 cm à près de 2 m, elles sont alignées en deux rangées perpendiculaires qui dessinent un maillage visible sur près de 250 m2 mais certainement bien plus vaste. Assez standardisées, ces fosses sont de forme grossièrement carrée et mesurent 1,3 m de large en moyenne pour un peu moins d’un mètre de profondeur pour les mieux conservées. Deux d’entre elles ont pu être fouillées par moitié, permettant alors de voir que si leurs parois sont verticales, la forme de leur fond varie,  plat ou en cuvette. Plusieurs petits fossés, reliant ces fosses entre elles, semblent correspondre à des canaux d’irrigation. Des fragments de dolium et d’amphore, retrouvés dans le comblement des fosses, permettent de proposer une datation antique de ces installations et donc de les associer à la villa Saint-Saturnin, située à 200 m à l’est de là.

Alignement de 3 fosses de plantations reliées par un canal d’irrigation (SDA 04)

Les traités d’agriculture antiques nous renseignent sur les préconisations alors en vigueur quant à la taille des fosses de plantations ou leur espacement. À la Bugadière, les préconisations pour les vergers sont globalement respectées, excepté en ce qui concerne l’espacement des fosses – un peu moins de 5 m de bord à bord – qui est ici bien plus resserré que les 9 m minimum recommandés par certains auteurs. Si la culture de l’olivier peut être évoquée, et ferait alors un écho insolite avec les arbres observés sur place lors du diagnostic, la nature de ce verger demeure néanmoins indéterminée.

Au vu de la nature des vestiges mis au jour, le Préfet de région n’a pas prescrit de fouille préventive pour ce site, estimant que les connaissances acquises lors du diagnostic étaient suffisantes en elles-mêmes, et les vestiges n’étant que peu menacés par les futures construction. Le projet d’aménagement peut donc suivre son cours. Néanmoins, ce diagnostic nous renseigne sur l’exploitation agricole du territoire de Villeneuve à l’époque antique et permet de compléter davantage nos connaissances sur une zone qui a auparavant livré, pour l’Antiquité ou le tout début du Moyen Âge, un habitat et une zone funéraire.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.