Castellane : campagne de fouille 2017 à Petra Castellana

Après une première série de sondages ouverts durant l’été 2016, une nouvelle opération archéologique s’est déroulée sur le site de Petra Castellana en juin 2017. Cette année, une équipe d’une dizaine de fouilleurs bénévoles, étudiants en archéologie ou habitants de Castellane, encadrés par deux archéologues du Service départemental d’archéologie ont œuvré sur le site pendant trois semaines.

Plan général du site (SDA 04)

L’équipe de fouille au travail lors de l’ouverture d’un sondage (SDA 04)

L’objectif de la fouille s’inscrivait dans la continuité de la première campagne. Il s’agit de mieux comprendre le site, à la fois en déterminant ses limites spatiales, mal connues, et en éclairant au mieux son organisation interne : articulation des différents espaces, identification de maisons, de rues et d’autres bâtiments en particulier. La question de la période d’occupation de l’agglomération reste ouverte : si les sources historiques et les premiers sondages sont concordants quant à l’abandon du site, entre le milieu du XIIIe et le milieu du XIVe siècles, il n’en est pas de même pour la chronologie de sa fondation. L’un des enjeux de la fouille reste cependant d’obtenir le plus possible de renseignements sur l’évolution du site tout en préservant autant que possible les niveaux stratigraphiques. Il était donc primordial d’implanter les sondages de manière à ce qu’ils soient riches d’enseignements tout en limitant leur superficie.

Au nord-est de l’agglomération, deux sondages ont montré qu’en raison de l’érosion – très active ici – et des activités humaines postérieures à l’abandon du site, la conservation des niveaux sédimentaires était limitée. Si le bâti y est bien conservé, on ne dispose que de très peu d’observations stratigraphiques qui y correspondent. Ces sondages ont cependant permis d’enrichir les observations sur l’aménagement du rocher avant la construction des bâtiments.

Stratigraphie du sondage sud-ouest (SDA 04)

Plan des terrasses ou restanques mises au jour dans le sondage sud-ouest (SDA 04)

Vue générale du sondage sud-ouest et des terrasses (SDA 04)

Au sud-ouest, un sondage plus vaste a révélé une occupation complexe. D’abord, des fosses contenant du mobilier céramique et lithique du Bronze ancien (début du IIe millénaire avant J.-C.) prouvent que le site est fréquenté dès ces hautes périodes. Cependant, aucun autre indice d’activité n’est observé avant la fin du XIe siècle : l’Antiquité et le début du Moyen Âge sont toujours absents à ce jour.
Ce même sondage a montré la présence de plusieurs silos agricoles datés des environs du XIIe siècle. Un mur solidement construit a également été fouillé, mais l’espace disponible n’a pas permis de dégager le bâtiment auquel il appartenait. Enfin, après l’abandon de toutes ces structures, des terrasses en pierre sèche sont bâties, sans doute pour mettre en culture des espaces caractérisés par une forte pente.

La fouille de 2017 prolonge et affine donc les observations menées en 2016 : la partie supérieure du site semble densément bâtie, ce qui implique un fort aménagement de la pente du rocher ; en bas, des structures agricoles nombreuses montrent un type d’activité très différent, mais complémentaire.

Fort des résultats de ces deux campagnes de fouille, deux autres opérations sont prévues en 2018 et 2019. Elles auront pour but de mieux cerner l’emprise du site, en localisant la partie sud de l’enceinte. Elles permettront également d’analyser l’organisation urbaine de l’agglomération par la réalisation d’un sondage perpendiculaire à la pente située dans la partie haute du site. Par ailleurs, l’important documentation constituée ces dernières années (relevé photogrammétrique de la courtine, relevé microtopographique du site) permettra de conduire un travail d’interprétation et de lecture globale du site.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *